FONDATION BRETZ-HERITIER

Savièse - Valais - Suisse

   Route de la Chervignine 48 CH-1965 Savièse Tél. +41 (0)27 395 19 35 email : fondation@bretzheritier.ch

 

En octobre 1997, la Fondation Bretz-Héritier crée son premier événement avec le jeu culturel «Savièse en questions». La population saviésanne est invitée à répondre à 52 questions concoctées par des spécialistes.

Thèmes : architecture, art culinaire, bisses, Château de la Soie, voisinage avec Conthey, costume, écoles, écologie, église, géographie, histoire, lieux-dits, musique, patois, peinture, personnalités,
Société des Hommes, sport, tourisme et transport.

285 bulletins de réponses ont été reçus et corrigés. Une palette de prix attractive a contribué à la réussite de ce concours. Le fascicule questions-réponses est toujours disponible !

Cette page du site est destinée à recevoir vos questions. Dans la mesure du possible, la Fondation apportera les réponses à vos questions et des pistes de recherche ! Vous pouvez également nous faire découvrir vos trouvailles en tous genres et vos citations dûment référencées en lien avec Savièse.

Découvrir nos questions en images sur notre page Facebook par un clic ici !

Qui peut nous apporter des renseignements sur l’antenne de télévision/radio de Lentine ?

Quand a-t-elle été construite? Votre réponse par un clic ici.

«Sur les hauteurs de Lentine, le phare de l’antenne de la télévision et de la radio domine toute la région et représente en quelque sorte le symbole de l’avenir.» Robert Clivaz, «Savièse, fleuron de la terre valaisanne», in Radio TV je vois tout, 28.09.1972 [ajouté le 14  déc. 2013]




Quand sonne l’angélus ?

Le vendredi 14 juin 2013, à 19h, sur la place de la Maison de Commune, le public s’est demandé pourquoi les cloches ont interrompu le discours du nouveau Conseiller d’Etat… «Sacré dialogue avec le ciel…» Il s’agissait simplement de la sonnerie quotidienne de l’angélus qui retentit à 7h, à midi et à 19h. Autrefois, elle invitait les paroissiens à réciter la prière de l’Angélus. La sonnerie prolongée permettait aussi aux Saviésans, en campagne et sans montre, de connaître l’heure…

Successivement, on entend :

  1. -les coups horaires (7, 12 ou 7).

  2. -la sonnerie de 2 minutes et

  3. -les trois coups finaux bien distincts.

Depuis 1977, à Savièse, cette sonnerie est électrifiée et automatique. Voir les petits films rétrospectifs.




Qu’est-ce que l’Angélus de Savièse ?

L’Angélus est une prière chantée dédiée à Marie dont les premiers mots du couplet commence par «L’ange de Dieu dit à Marie…». Après le couplet et le refrain, l’assemblée récite un «Je vous salue Marie». L’Angélus de Savièse a été publié une première fois par Basile Luyet dans les «Cahiers valaisans de folklore», no 14, «Cantiques populaires de Savièse», 1930, sous le titre «L'Annonciation III - L'Angelus». Cet Ave Maria saviésan, chanté à l’église aux grandes occasions, comprend 4 couplets. La musique a été retranscrite par un de ces trois professeurs : Ed. Paravy, Ch. et G. Haenni. La partition présente des différences avec celle qui est chantée actuellement. Au début des années 1990, le texte du 2e couplet a été modifié parce qu’il ne correspondait pas à la théologie.

Une 2e publication intervient en 1942 dans «Recueil paroissial de prières et de chants», Chancellerie de l'Evêché de Sion, chant no 65, pp. 506-507.

La composition de l’Angélus de Savièse est parfois attribuée au vicaire François-Clément Lanier (1855-1890) présent à Savièse de 1880 à 1884, initiateur du choeur paroissial «La Cécilia». Plus d’infos dans notre ouvrage «Fête-Dieu à Savièse», pp. 62-63, 271-273.

[ajouté le 15 avril 2012, question posée par Jean-Philippe; vidéo ajoutée le 16 juin 2013]






Enigmatique inscription sur les fonts baptismaux (1684) de l’église paroissiale de Saint-Germain / Savièse ?

L’inscription comprend une suite de majuscules séparées parfois par des points. Que signifient ces lettres? Votre aide et vos suggestions sont les bienvenues. Un clic ici pour un courriel.

[ajouté le 20 nov. 2012]


Face 1 : D · L? · H? · N? C · C · M · D + B · N · B · P M C · *


Face 2 : · D · S · L · P M · C   D  +?    D B · L · D · P · F · P M · L? ·



Face 3 : · D · C · B · ET · F · D B · C C · *

Face 4 : · D · I · B · N · E T · G +? P P · E S

? = difficulté de lecture

M surmonté d’un tilda

  1. +probable croix




Qu’est-ce que la Société d’agriculture de Savièse ?

Deux assiettes souvenir indiquent que cette société a probablement été créée en 1912 et qu’elle a fêté son cinquantenaire en 1962. Toute information complémentaire bienvenue ! [ajouté le 4 nov. 2012]


     




Quels sont les alpages saviésans (nom courant et nom patois) ?

  1. -Tsanfleuron - Tsanfléron, tire son origine de tsan flori, champ fleuri,

  2. -L’Infloria - Ou’Inflorya, ou’Ënflorya, tire son nom de ënflóra, brouter la «fleur» des prés,

  3. -Le Genièvre - I Dzinivró, tire son nom du genévrier, arbuste très présent sur cet alpage,

  4. -La Crêta - I Créta,

  5. -La Lé (aussi orthographié L’Allé) - I Ouéi,

Ces deux alpages ont fusionné: la Crêta-Lé.

En territoire bernois, Savièse possède

- La Boiterie (Stierenberg) - I Bouatiri, alpage autrefois réservé aux agó (génissons), sur Valais et Berne,

  1. -l’alpage de la Vispille (Walliser Windspillen) - I Vouespela, voir l’ouvrage paru aux Editions de la Chervignine, tire son nom du «vent qui joue»,

et, près du Col du Pillon,

- le Fély (aussi orthographié Le Félix) - I Fioui, sur Berne,

  1. -Grieden - É Grilé, sur Berne,

  2. -Les Ertets - É j-Èrté, sur Berne et Vaud.

[ajouté le 19 août 2012]




De quand date la première ligne postale Sion-Savièse ?

Les anciens protocoles du Conseil renseignent sur les premières démarches en vue de la création d’une ligne postale :

- 30.07.1921, la S.A. Auto Transport Sion et environs se propose pour un service régulier d'autobus Sion-Savièse,

- 08.01.1929, nouvelle demande d'autorisation de transport public pour un "service postal automobile",

- 13.05.1933, nouvelle demande pour un service postal automobile…

Ces demandes ne semblent pas aboutir. Dans le livre "Savièse au temps jadis" (1983), p. 33, il y a une photo d'un car et la mention "C'est en 1937 que fut inaugurée la première ligne régulière par car de Sion à Savièse". Il s’agit probablement de l’entreprise Norbert Dubuis. Sujet intéressant à approfondir. [ajouté le 17 juin 2012, question posée par Jean-Rémy]




Qu’est-ce que «L’Ecole de Savièse» ?

Dès la fin du XIXe siècle, à la suite d’Ernest Biéler (1863-1948), de nombreux artistes ont pris le  chemin de Savièse, dans le but de peindre, attirés par la lumière du pays, par ses paysages et ses personnages. Le terme «Ecole de Savièse» apparaît pour la première fois en 1891 sous la plume du critique d’art Louis Seippel. Il faut le comprendre dans le sens d’une succession d’artistes-peintres venus à Savièse et ayant peint Savièse, et non dans le sens d’un établissement d’enseignement ni d’un style artistique spécifique. [ajouté le 13 juin 2012, question posée par Armand]

Pour en savoir plus :

  1. -Nos articles «Peintres», publiés dans le Journal de Savièse, voir notre page internet.

  2. -Article de Bernard Wyder, «L’Ecole de Savièse ou le centenaire d’une appellation controversée» in Vallesia, 46 (1991), pp. 155-167. Disponible sur RERO, un clic ici.

  3. -Liste des Peintres de l’Ecole de Savièse, notre synthèse dans Patrimoine saviésan (2007).


Du 23 juin 2012 au 6 janvier 2013, exposition «L’Ecole de Savièse - Welcome to Paradise!», Musée d’art de Sion, Ancien pénitencier, Sion. Infos pratiques, un clic ici ou un autre clic ici. La définition de «L’Ecole de Savièse» a été reconsidérée et élargie au Valais… Un brin provocateur!




Horlogerie à Savièse ?

Nous recherchons des informations sur la fabrique horlogère à Savièse, à Roumaz vers 1963, puis à la Salle paroissiale. Travail effectué (remontage de mouvement). Merci de nous contacter.

[ajouté le 18 mai 2012]




Six messes sont télévisées par la RTS en direct de l’église paroissiale de Saint-Germain en 2012. Y a-t-il eu d’autres messes radio- ou télédiffusées de Savièse ?

A notre connaissance :

- Radio Lausanne, reportage sur la Fête-Dieu dont une partie de la messe, probablt en 1941 ou 1946,

  1. -Radio Suisse Romande RSR, messe de la Fête-Dieu, 25 mai 1978, curé Charles Mayor,

  2. -RSR, messe de la Fête-Dieu et procession, 15 juin 1995, curé Raphaël Ravaz,

  3. -TSR, messe de Pâques, cardinal Henri Schwéry et curé Raphaël Ravaz, 2001. [ajouté le 15 avril 2012]

Revivre la messe du dimanche 19 février 2012 en cliquant ici.

Revivre la messe des Rameaux du dimanche 1er avril 2012 en cliquant ici.

Revivre la messe de l’Ascension du jeudi 17 mai 2012 en cliquant ici.

Revivre la messe des familless du dimanche 24 juin  2012 en cliquant ici.




Qui sont les Gardes pontificaux originaires de Savièse ou habitant Savièse (date d’entrée) ?

Bertrand Jacquier (1992), Gaétan Debons (1994), Jean Reynard (1995), Raphaël Farquet (1997), Didier Reynard (1999), Thomas Luyet (2002), Reynald Héritier (2003) et Jean-Paul Varone (2006).

[ajouté le 9 avril 2012]




Qui sont les bourgeois d’honneur de la commune de Savièse ?

1934, Pierre Jean (1892-1967), curé, et Ernest Biéler (1863-1948), peintre

1977-78, Charles Mayor (1921-1985), curé, et Albert Chavaz (1907-1990), peintre

2001, Raphaël Ravaz (1937), curé, Isabelle Tabin-Darbellay, peintre, et Jean-René Fournier, conseiller d’Etat [ajouté le 9 avril 2012]




Quels sont les noms des anciennes sociétés villageoises de tir ?

Saint-Germain, Le Grütli et Le Progrès; Granois, La Liberté et L’Harmonie; Chandolin, L’Arbalète; Roumaz-Ormône, Les Mousquetaires; Drône, Les Moulins. La Société de tir Les Carabiniers a été créée en 1951 et regroupent les tireurs de tous les villages, «en dehors de toute politique».

[ajouté le 12 février 2012]




Jean-René Germanier, président du Conseil National 2010-11, Saviésan par sa grand-maman?

Le dimanche 11 décembre 2011, la Commune de Savièse marquait officiellement la double présence saviésanne aux Chambres fédérales avec l’élection de Mathias Reynard et d’Oskar Freysinger. Etaient conviés à la fête Jean-René Fournier, conseiller aux Etats et bourgeois d’honneur de Savièse, ainsi que Jean-René Germanier, petit-fils d’Urbain Germanier et de la Saviésanne Octavie Varone. Le papa d’Octavie, Germain Tobie Varone (1848-1899), s’est établi à Pont-de-la-Morge/Sion où il a épousé Charlotte Roch. Octavie était, entre autres, la soeur de Frédéric Varone (Vins) et de Maurice Varone, grand-père de la journaliste Liliane Varone. Les nombreux cousins saviésans sont issus des familles Germain Marie Luyet (Pintchyè), Joseph Adrien Varone de La Crettaz, Germain Dubuis (Roué) d’Ormône, Jean Baptiste (1855-1933) et Virginie Debons d’Ormône, Pierre (1860-1929) et Cécile Héritier de Granois. [ajouté le 28 déc. 2011]




Quels sont les noms des Sociétés politiques des villages de Savièse ?

Saint-Germain, Edelweiss (Entente) et Alpina (PDC); Granois, L’Avenir (E) et La Violette (PDC); Chandolin, L’Espérance (E) et La Pensée (PDC); Ormône, Edelweiss (E) et Alpina (PDC); Roumaz, Edelweiss (E) et Les Amis (PDC); Drône, La Gaieté (E) et Alpina (PDC).


 

Savièse en questions : questions 1, questions 2

Merci d’envoyer votre question/trouvaille/citation... Nous la mettrons prochainement en lien.mailto:fondation@bretzheritier.ch?subject=Question/trouvaille/citation
Nous contacter…
mailto:fondation@bretzheritier.ch?subject=Contact

Découvrez notre page Facebook !

Page publique - pas nécessaire de s’inscire sur Facebook pour visualiser notre page…